[ ARTISANS des ÉLÉMENTS ]

Louise Finot

Plasticienne

Envie de vivre le moment présent.

Le sentiment d'avoir besoin de protéger, purifier, renforcer ma grotte, mon univers. J'aspire à matérialiser mon monde intime, matérialiser les énergies indispensables à ma vie. Le besoin de retrouver l’essence de toute chose. Connecter et contacter le centre de la nature de toute chose.

 

A travers la découverte des pierres, l'ADN de la Terre, je trouve un bien-être dans leurs vibrations. L'assemblage de ces éléments naturels, le bois, les plumes, les pierres parlent et transmettent un message, dessinent une atmosphère, une pensée, un ressenti, une émotion. C’est la nécessité d’interpréter des phénomènes d’ordre spirituel avec mes mains.

 

Comment traduire ce qui se trouve en nous ?

Façonnée par les astres et leurs mouvements, par la grandeur du monde et de la terre, par la nature des choses, par la puissance et le pouvoir des dieux immortels.

 

Je me retrouve enfant à créer des couronnes de fleurs, m'approprier cette nature délicate et surprenante. C'est l'instinct sauvage de l'homme, ma tribu intime, mon appartenance. Nourrir ce lien avec l'univers, cette immensité, l'énergie suprême. J'ai trouvé le moyen de vivre enveloppée dans l'énergie qui est la mienne, en évoluant avec l'attention due à ce qui compose notre univers.

Les enseignements des plans subtils et la recherche sincère de rendre meilleur l’être à travers la lumière sont pour moi les choses les plus précieuses. Je crois les âmes grandes et lumineuses, mais c’est, je pense, l’éther en la chair qui nous offre la possibilité de travailler pour s’élever. Mon travail plastique est une initiation constante.

 

Apprendre à se guérir, à se réaliser, à être.
 

Philippe Françisque

Sculpteur

Origine.

Au plus loin que je me souvienne, la nature m'entoure. Elle est là, visible et invisible. Elle me nourrit, m'habille, me réchauffe, m'abrite et m'émerveille. Dominante et docile, forte et si douce à la fois, elle suit la grande voie immuable. Mère de toute chose, depuis toujours elle guide mes pas. Enfant déjà, les esprits qui l'habitent m'apportent conseils et sagesse.

 

Tant de questions me viennent à l'esprit.

Cycles perpétuels et infinis; je pourrais passer une vie entière à contempler chaque miracle que tu crées. Elle donne vie sans jamais prétendre en être l'auteur. En te contemplant ; j'en viens à la méditation, par la méditation j'en viens à la compréhension ; par la compréhension, je trouve ma place dans cet univers de vide et de matière. Aveuglé depuis toujours par une réalité illusoire, je vois enfin pour la première fois. Dès lors, je fais de l'art ma raison d'être, et du bois mon essence.

 

Il est dit : " Tous les êtres ont été mille fois nos pères et nos mères, pour cela nous leurs devons le respect." (Livre de la pratique et doctrine du Bouddhisme Mahayaniste)

 

La matière qui les compose est la même qui compose les êtres depuis le commencement. Animé par l'eau et la lumière, naît le bois. Il me semble être lié à cette matière ancestrale, pour laquelle j'ai tant d'admiration et de respect. Le vide structure toute chose, dirige toute chose, et accueille toute chose. C'est donc dans ce vide que mes œuvres prennent vie. N'ayant pas de but précis, je ne peux m'égarer. Les œuvres évoluent librement et peu à peu deviennent œuvres, et œuvres pour l'homme seulement.

 

Comment nos yeux pourraient-ils nous suffire pour contempler la beauté des choses ?

Il nous faut regarder de tout notre être, et voir de toute notre âme. L'homme et l'art sont liés par une force invisible, c'est cette même force qui, pour moi, anime chaque être.

 

Lao Tseu disait : " L'idée du laid apparaît lorsque l'idée du beau apparaît."

"L'homme suit la voie de la nature, la nature suit la voie de la terre, la terre suit la voie du ciel, le ciel suit la voie des étoiles, les étoiles suivent la grande voie divine et céleste."

 

Que cela dure toujours.